Voyage photographique sur les toits de Paris

Avec son exposition « Sur Paris »,  à la galerie Thierry Bigaignon, le photographe Alain Cornu propose une nouvelle façon de voir la capitale : depuis les toits.

Au premier étage d’un ancien immeuble du Marais à Paris, la galerie Thierry Bigaignon a tout d’un appartement privé. C’est pourtant bien là que s’expose depuis le 9 novembre la série « Sur Paris » du photographe Alain Cornu. Point commun de toutes ces photos : elles ont été prises sur les toits de la capitale, au crépuscule.

Dans cet espace au sol gris et aux murs blancs, les couleurs du soir présentes dans les photos font briller la pièce. Marie Gayet, qui travaille à la galerie, explique : « ce sont les lumières de l’espace urbain, des habitations, et puis du jour qui décline, de la nuit qui arrive. Alain Cornu nous restitue ces couleurs qui se trouvent dans la lumière. Le doré, le jaune, le vert, des tâches un peu violettes, etc. »

 « Revoir Paris d’une autre manière »

Dans la galerie, l’intimité du lieu est en harmonie avec celle des photos. « Derrière ces fenêtres éclairées, c’est vraiment un Paris intime qu’il nous révèle, pointe Marie Gayet.  Il y a du quotidien d’une certaine façon. Il nous donne presque l’idée que la ville peut appartenir à tout le monde. »

Cette sensation de proximité est loin d’être une coïncidence. « Je ne travaille pas sur des lointains, mais sur des choses proches du spectateur, explique Alain Cornu. Je prends plutôt des choses du quotidien. » C’est aussi un nouveau regard que les toits de Paris offrent sur la ville. « Monter sur les toits, c’est revoir Paris d’une autre manière. C’est un exercice de redécouverte de choses qu’on connait très bien. »

Une ville touchée par les attentats

Pour Alain Cornu, la tragédie des attentats du 13 novembre 2015, il a presque un an, a rappelé que les choses ne sont pas permanentes. Ses photos rappellent aussi que « on est dans une ville splendide, mais on n’en a pas toujours la notion au quotidien ».

C’est bien l’amour de Paris et l’amour de la photo qui émanent des murs de la galerie Thierry Bigaignon, et ce jusqu’au 24 décembre prochain.

Article publié à l’origine le 11 novembre 2016 sur le blog pédagogique « goparisgo« .

 Julien Ribrault

Photo : Marie Gayet, qui travaille pour la galerie, présente le livre de l’exposition à un visiteur. Crédit : Julien Ribrault

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :